Home > Campagnes solidaires > n° 351 - juin 2019
Partager sur :

CAMPAGNES SOLIDAIRES


Campagnes solidaires est le mensuel de la Confédération paysanne, engagé avec les paysans et les acteurs du mouvement social dans l'émergence d'autres mondes possibles.

C'est un point de ralliement pour ceux qui veulent comprendre les réalités de la vie et des luttes paysannes dans le monde et ici en Europe.

C'est aussi un espace pour ceux qui veulent s'exprimer sur ces réalités et la manière d'agir sur elles.

Informer, c'est contribuer au débat sur les sujets de société tels que les OGM, la sécurité alimentaire et la mondialisation...

Campagnes Solidaires, notre, votre journal, tente chaque mois de restituer les résistances et les espoirs de ces luttes. Nous avons besoin de vous pour continuer ce combat.

Le numéro du mois

n° 351 - juin 2019
Editorial Sommaire
Dossier
Archives

Dossier

Energies et climat : de fausses solutions dans nos campagnes


Les dossiers sont disponibles en téléchargement trois mois après parution [voir dans la rubrique ARCHIVES]

Si la cathédrale de Paris, œuvre du génie humain, peut et doit être restaurée, d'autres dégâts comme la destruction de la biodiversité ou le déréglement du climat ne pourront jamais être réparés. Ce qui est irréversible est gravissime, comme la production des déchets radioactifs qui restent hautement polluants, pour l'éternité à l'échelle du temps humain (25000 ans pour que le plutonium perde la moitié de sa radioactivité).

Consumer notre planète menace l'existence de l'humanité : à partir de cette conscience, nombre d'organisations citoyennes, dont la Confédération paysanne, proposent des solutions. Mais alors que seuls ceux et celles qui n'ont rien à vendre et qui sont dans la recherche de l'intérêt collectif sont crédibles, les lobbies financiers et industriels qui leur font face imposent leur loi.

Les exemples d'aberrations sont nombreux, quelques-uns vous sont présentés dans les pages qui suivent. Parmi ces aberrations, nous trouvons aussi le développement des agrocarburants que le ministre de la « Transition écologique » (!) vient d'encourager. Aujourd'hui 70 % du colza cultivé en France s'en va déjà dans les réservoirs de nos voitures et nous n'avons pas assez d'huile alimentaire pour la salade...

La voiture électrique fait aussi partie de ses multiples fausses solutions.  Si on passait le parc automobile français à l'électrique, des études estiment que la consommation pourrait atteindre 34 TWh, soit la consommation électrique de tout le Danemark. Le lobby nucléaire se frotte les mains... Et de gigantesques fermes solaires pourraient bien servir de caution en menaçant des milliers d'hectares de terres agricoles. 

Pendant ce temps, une loi absurde impose, au prétexte bidon qu'il faudrait éviter le mitage du territoire, des parcs éoliens et une concentration que seules les grosses entreprises privées peuvent s'offrir.

Deux grands principes semblent régir l'orientation industrielle de la production d'énergie « verte ». Le premier est de conserver pour les intérêts de la classe dominante les bénéfices de cette production, le second est de laisser croire qu'on va toujours pouvoir continuer à consumer, à consommer, sans limite et sans vergogne…

Nous combattons donc ces fausses solutions qui accaparent terres, ressources et aides financières publiques. Nous proposons des énergies à productions et usages locaux, à gouvernance citoyenne, combinées à une forte décroissance des consommations. Là encore, un autre monde, possible et vital.

 

 

Olivier Lainé,

paysan en Seine-Maritime

NOUS CONTACTER Confédération Paysanne de Bourgogne-Franche-Comté
19 grande rue, 25800 VALDAHON, 03 81 26 05 97, bfc[at]confederationpaysanne[point]fr