Home > Campagnes solidaires > n° 344 - novembre 2018
Partager sur :

CAMPAGNES SOLIDAIRES


Campagnes solidaires est le mensuel de la Confédération paysanne, engagé avec les paysans et les acteurs du mouvement social dans l'émergence d'autres mondes possibles.

C'est un point de ralliement pour ceux qui veulent comprendre les réalités de la vie et des luttes paysannes dans le monde et ici en Europe.

C'est aussi un espace pour ceux qui veulent s'exprimer sur ces réalités et la manière d'agir sur elles.

Informer, c'est contribuer au débat sur les sujets de société tels que les OGM, la sécurité alimentaire et la mondialisation...

Campagnes Solidaires, notre, votre journal, tente chaque mois de restituer les résistances et les espoirs de ces luttes. Nous avons besoin de vous pour continuer ce combat.

Le numéro du mois

n° 344 - novembre 2018
Editorial Sommaire
Dossier
Archives

Dossier

Lien humain-animal-territoire : élevons le débat !


Les dossiers sont disponibles en téléchargement trois mois après parution [voir dans la rubrique ARCHIVES]

Interroger le lien entre l'homme et l'animal, entre eux et les territoires où ils vivent et qu'ils font vivre, c'est de fait interroger notre rapport à notre métier, le pourquoi un jour, nous avons eu cette envie de dingue de devenir paysan ?

Oui, pourquoi ?

Pour en vivre, bien évidemment, c'est la première chose.

Mais aussi, inévitablement pour le lien à la nature, à ce formidable cadre de vie dans lequel on évolue.

Le lien aux animaux est évidemment un lien fort qui unit le paysan ou la paysanne à son troupeau.

C'est un tout, un ensemble équilibrant qui crée une symbiose totale entre l'humain, l'animal, l'espace naturel.

Les paysages sont rythmés par la présence des troupeaux aux champs, c'est un marqueur fort de la vie.

Aujourd'hui, nous entendons et subissons des attaques en règle, de plus en plus violentes, sournoises, contre notre métier. Elles frappent au cœur même de notre vie d'éleveur. Elles sont de deux natures.

Les unes, poussées par l'agro-industrie et traduites dans les politiques publiques, tendent à industrialiser notre métier, à le mettre sous coupe de processus industriels. Spécialisation des régions, des fermes, des activités… Des animaux machines, dans des fermes usines…

Cette négation de notre métier, de ce lien charnel entre la paysanne ou le paysan et l'animal, conduit à une dérive sujette à toutes les exactions, à des abominations.

En parallèle, des attaques d'extrémistes de la cause animale cherchent par tous les moyens à nous faire passer pour ce que nous ne sommes pas : des assassins, des exploiteurs…

Pris entre ces deux feux, les éleveurs et les éleveuses se doivent d'entrer en résistance : nous devons  réaffirmer qui et ce que nous sommes.

Face à ces deux dérives, une voie à suivre : celle de l'élevage paysan…  La voie de la modernité, de l'avenir, seule issue pour garder et avoir des paysannes et des paysans nombreux et rester en harmonie avec notre univers de vie : la nature !


Laurent Pinatel,
paysan dans la Loire,
porte-parole national de la Confédération paysanne

NOUS CONTACTER Confédération Paysanne de Bourgogne-Franche-Comté -
19 grande rue, 25800 VALDAHON, 03 81 26 05 97, bfc[at]confederationpaysanne[point]fr