Home > Communiqués de Presse > Lutter contre l’artificialisation des terres et défendre les ...
Partager sur :

COMMUNIQUE DE PRESSE

Lutter contre l’artificialisation des terres et défendre les outils garantissant le droit au travail des paysans.nes

25.03.2021

« Placer la lutte contre l'artificialisation au cœur de l'aménagement du territoire » : c'est un des objectifs du projet de loi Climat qui, en l'état, ne propose rien de concluant pour y parvenir. Or, sur le terrain, les projets d'artificialisation des sols pullulent en France.

C'est pourquoi la Confédération paysanne, partenaire de la campagne « Les Soulèvements de la terre », participera à son lancement ce samedi 27 mars aux Vaîtes à Besançon[1]. Le premier volet de cette campagne, consacré à l'artificialisation des terres, nous permettra de mettre en avant la question primordiale de la sécurisation de l'accès au foncier agricole.

L'artificialisation menace les terres nourricières de deux manières : directement car des terres artificialisées sont perdues à jamais. La compensation n'est qu'un leurre car la « renaturation » ne fonctionne pas. Compenser : c'est juste blanchir des activités destructrices par de l'argent. Indirectement, la pression à l'artificialisation encourage la spéculation foncière sur les zones à fortes demandes (proximité des villes, zones littorales) et précarise les paysan-nes installé-e-s sur ces terres, considérées au final comme une réserve foncière pour l'extension des villes.

Les terres agricoles, naturelles et forestières doivent être protégées. Nous revendiquons le zéro artificialisation. En même temps, il faut aussi combattre pour défendre l'accès à la terre des paysans. Et garantir une pérennité de ce droit au travail paysan : aux Vaîtes, deux paysannes doivent obtenir ce droit pour sortir de la précarité.

Notre pays a besoin de produire son alimentation, d'avoir des paysannes et paysans nombreux et donc des terres productives. Préservons nos terres nourricières de la main du béton. Tandis que les outils publics de gestion des terres agricoles doivent être renforcés et réinventés pour permettre l'installation de futurs paysans. L'enjeu est social, l'enjeu est écologique ! La Terre, en commun ! Ainsi, nous nous soulevons !

[1] Toutes et tous à Besançon, le 27 mars, à 11h, départ place de la Révolution : https://lessoulevementsdelaterre.org/blog/vaites27mars

 
Contacts :

- Nicolas Girod, porte-parole national : 06 07 55 29 09
- Véronique Marchesseau, secrétaire générale : 06 98 53 76 46
- Cécile Muret, Confédération paysanne Bourgogne-Franche-Comté : 06 31 26 85 48

 

 

 

 


Contacts :
NOUS CONTACTER Confédération Paysanne de Bourgogne-Franche-Comté
19 grande rue, 25800 VALDAHON, 06 31 59 85 38, bfc[at]confederationpaysanne[point]fr