Home > Communiqués de Presse > Révision du cahier des charges de l’AOP Comté : la Confédération ...
Partager sur :

COMMUNIQUE DE PRESSE

Révision du cahier des charges de l’AOP Comté : la Confédération paysanne reçue par l’INAO

26.08.2021

La Confédération paysanne, membre du Conseil d'Administration du CIGC [1] au sein du collège producteurs de lait, s'est fortement impliquée dans les travaux de révision du cahier des charges de l'AOP* [2] Comté. Elle n'a cessé de défendre des mesures structurelles fortes à même de garantir un fromage artisanal, lié à son terroir, sans artifices ! Si certaines ont été retenues lors des négociations au sein de la filière, d'autres en revanche n'ont pas été entendues. C'est ce qu'une délégation de paysans a expliqué à l'INAO [3] ce jour à Poligny.

La production de Comté est encadrée par un cahier des charges proposé par le CIGC, sur lequel l'INAO donne un avis au regard des exigences d'une AOP* (notion de terroir[4]). Une fois validées par l'Etat et entrées en vigueur, ces règles s'appliquent à tous les acteurs de la filière et leur mise en œuvre est contrôlée par un organisme indépendant agréé par l'INAO. Le cahier des charges de l'AOP* Comté a été révisé ces dernières années, la nouvelle version est actuellement en cours d'instruction.

La Confédération paysanne a contribué aux travaux de révision et a porté un certain nombre de propositions. A l'occasion de la venue à la Maison du Comté de la commission d'enquête de l'INAO, elle a sollicité un rendez-vous afin de faire part de ses arguments et propositions d'amélioration.

Il a été souligné que les négociations ont permis d'aboutir à plusieurs améliorations notables (limitation de l'affouragement en vert, proportion minimum de 50% de la surface fourragère en prairie permanente, augmentation de la superficie herbagère par vache…). Mais le manque d'ambition sur la limitation de la taille des fermes, l'absence d'interdiction du glyphosate et du maïs dans l'affouragement en vert, en plus des questions sociales et environnementales que cela soulève, risque d'accélérer la déconnection du produit à son terroir. L'alimentation du troupeau s'éloignerait alors de la prairie permanente qui est à la base de l'AOP* par sa diversité floristique, aromatique et microbiologique.

La Confédération paysanne se tient à disposition des journalistes pour répondre à leurs questions et préciser les positions qui ont été défendues. Un dossier technique sera transmis sur demande.

 

Contacts presse :        Gérard COQUARD - 06.89.13.23.66

Benoit GIROD - 06.99.76.19.27



[4] Lien entre un milieu physique et biologique sur un espace délimité et un ensemble de facteurs humains comme le savoir-faire collectif de production


Contacts :
NOUS CONTACTER Confédération Paysanne de Bourgogne-Franche-Comté
19 grande rue, 25800 VALDAHON, 03 81 26 05 97, bfc[at]confederationpaysanne[point]fr