Home > Campagnes solidaires > n° 366 - novembre 2020
Partager sur :

CAMPAGNES SOLIDAIRES


Campagnes solidaires est le mensuel de la Confédération paysanne, engagé avec les paysans et les acteurs du mouvement social dans l'émergence d'autres mondes possibles.

C'est un point de ralliement pour ceux qui veulent comprendre les réalités de la vie et des luttes paysannes dans le monde et ici en Europe.

C'est aussi un espace pour ceux qui veulent s'exprimer sur ces réalités et la manière d'agir sur elles.

Informer, c'est contribuer au débat sur les sujets de société tels que les OGM, la sécurité alimentaire et la mondialisation...

Campagnes Solidaires, notre, votre journal, tente chaque mois de restituer les résistances et les espoirs de ces luttes. Nous avons besoin de vous pour continuer ce combat.

Le numéro du mois

n° 366 - novembre 2020
Editorial
Sommaire Dossier Archives

Editorial

L'urgence d'installer massivement

La Confédération paysanne, toujours ambitieuse pour le monde paysan, le monde rural et la société en général, porte depuis longtemps l'urgence d'installer massivement de nouvelles personnes, de recréer des fermes et revendique la nécessité d'atteindre le million de paysan.nes en France en 2030.
Des hommes et des femmes pour cultiver la terre et élever des animaux : c'est la condition sine qua none pour que produire de la nourriture ne se fasse pas au détriment de la vie dans les territoires, de la qualité du travail dans les fermes, de la bien traitance animale, de la santé des consommateurs et consommatrices, de la biodiversité, du climat...
Relocaliser les activités essentielles pour nos sociétés est apparu comme une évidence dès les premières semaines de la crise sanitaire que nous traversons, renforçant cette nécessité d'installer pour assurer la souveraineté alimentaire qui s'est alors imposée comme incontournable.
Pour répondre à cet enjeu majeur d'installation, la Confédération paysanne et la Fadear (1) s'investissent pour :
- la formation : de la réflexion préalable à la concrétisation du projet pour des paysan·nes autonomes ;
- la pérennité des fermes : de la bataille pour la revalorisation des retraites agricoles au travail porté spécifiquement sur la transmission, pour que la fin de l'activité professionnelle ne rime pas avec la disparition de la ferme ;
- l'accès au métier : de la revendication d'une loi foncière ambitieuse pour préserver et partager la terre, base du travail paysan, à la réflexion sur de nouveaux statuts pour pouvoir être paysan.ne en dehors d'un système capitaliste ;
- la pertinence des politiques publiques : des interventions auprès des élu·es, à tous les niveaux territoriaux, au travail en convergence pour peser sur les politiques qui dessinent l'agriculture et la ruralité de demain.
Dans ces objectifs, la réforme de la Pac a fait l'objet d'un travail acharné ces dernières années pour que l'agriculture européenne soit en phase avec les enjeux contemporains. Mais le 20 octobre, le Conseil européen a arrêté sa position : pas de plafonnement ni de paiement redistributif obligatoires, 20%  de « paiement vert » (echoscheme) pouvant englober l'agriculture de précision, une enveloppe plus importante pour les assurances...
Quelques jours après, c'est le Parlement qui, malgré l'adoption de quelques amendements intéressants (dont la conditionnalité sociale) propose une réforme sans changement de cap, avec le maintien des aides à la surface, continuant ainsi à encourager l'agrandissement.
Ces positions seront la base des discussions entre la Commission, le Conseil et le Parlement européens pour l'accord définitif prévu au printemps 2021. Autant dire aujourd'hui que le maintien de paysannes et paysans nombreux par un soutien clair à l'actif ou active et une transition agroécologique à la hauteur de l'urgence ne font plus partie des ambitions de la prochaine Pac. Dans un contexte où le rapport de force n'est pas encore en faveur de nos propositions, nous devons quand même poursuivre le combat pour arracher des mesures soutenant l'agriculture paysanne.

Véronique Marchesseau,
paysanne dans le Morbihan,
secrétaire générale de la Confédération paysanne


(1) Fédération des associations de développement de l'emploi agricole et rural

 

NOUS CONTACTER Confédération Paysanne de Bourgogne-Franche-Comté
19 grande rue, 25800 VALDAHON, 03 81 26 05 97, bfc[at]confederationpaysanne[point]fr